Des arbres et des enfants

Quelle secrète sensibilité commune a fait que mes amis m’offrent, tous, un cadeau en rapport avec l’arbre pour mes 35 ans ? Quelle évidente foi nous assurent de la légitimité, de la nécessité, du besoin de planter des arbres dans nos jardins ?

A la naissance de notre fils en 2015, c’est alors apparu comme une évidence : ce petit garçon serait honoré, nourri, soigné, abrité par des arbres. En attendant plus, quatre nouveaux groseilliers et un mûrier avaient alors trouvé place dans notre jardin pour, plus tard, tacher de rouge et de noir sucré les babines de notre petit loup. Deux ans plus tard, ce sont 55 arbustes fruitiers et 10 arbres qui ont ou vont trouver place chez nous. Et, je l’espère, ce ne sera qu’une partie de la forêt. Si cela vous semble beaucoup sur 1000m2, faites une recherche sur le jardin des fraternités ouvrières de Mouscron en Belgique ; vous aurez une surprise !

Charles Hervé-Gruyer, lors d’une de ses expéditions en Guyane, il y a vingt ans environ, se demandait d’où pouvait provenir l’étonnante sérénité des indiens qui lui offraient l’hospitalité. Pour lui, cela pouvait tenir au fait que les Wayanas étaient entourés d’une nature généreuse leur offrant tout au long de l’année de quoi subvenir à leurs besoins, telle une enveloppe nourricière. Des années plus tard, se souvenant de ce voyage, il a voulu créer son jardin normand comme une oasis féconde.

Voici une belle vision de la nature et une chose belle à réaliser pour nos enfants.

Ma voisine a lu un article sur les haies vives et a décidé de remplacé sa haie de thuya ! Je suis heureux pour la haie à venir et enthousiaste par les informations que son article m’ont apportées.

Voici le lien vers Je plante ma haie, un site qui permet l’accès à une base de données vraiment bien faite lorsqu’on cherche un arbre, un arbuste, un arbrisseau ou une liane adapté au sol et au climat de chez soi.

Il y aussi l’association Haies vives alsace dont je découvre le site. J’y ai vu le rappel des journées passées chez Thierry Schweitzer pour l’implantation de leur haie (320 m !).

Je tenais vraiment à vous faire découvrir ces trésors de sites, initiatives très encourageantes pour le développement des arbres en Alsace.

Ah oui, et ça aussi : un livret pour passer de la haie de thuya à la haie vive.

Quelques citations :

« Planter un arbre est un acte de foi. » (Robert Bourdu, Histoires de France racontées par les arbres, cité dans Agriculteurs à l’ombre des forêts du monde de Geneviève Michon)

« Pour compenser le nombre d’arbres perdus ces 10 dernières années, il faudrait planter 130 millions d’hectares ou 1,3 million de kilomètres carrés (la taille du Pérou). Cette surface correspond à 14 milliards d’arbres plantés pendant 10 ans soit 2 arbustes plantés par personnes chaque année pendant 10 ans. »  Programme des Nations Unies pour l’environnement (2013) 

« 647 250 arbres replantés en un jour en Equateur ! (…) Samedi 16 mai, près de 45 000 personnes se sont mobilisés pour planter les arbres (…) sur plus de 2000 hectares au total. » (L’Age de faire n°98, juin 2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.